logo-serre-chevalier-sensation

ski de randonnée
découverte

Découvrir le ski de randonnée vers des sommets accessibles et féeriques.
Entre 400 et 600 mètres de dénivelé positif pour commencer en douceur.

Ski de randonnée

350€

6 personnes maxi. dès 15 ans

 appelez nous..
.+33 (0)6 22 38 64 90

Le ski de randonnée dans les Hautes Alpes, une pratique au plus près de la nature.
Partir loin des foules pour des espaces sauvages.

  • Dès 15 ans, le ski de randonnée est à la portée de tous.

  • Pas besoin d’être un adepte du ski hors piste. Un niveau de piste rouge suffit.
  • En une journée, atteindre un ou des sommets et se laisser glisser dans les neiges vierges et poudreuses, tout en apprenant les techniques d’évolution et de sécurité.

Informations Pratiques

Le ski de randonnée sécurité

Nous nous retrouvons pour co-voiturer et nous rendre au parking le plus proches du sommet convoité.
-Pour votre sécurité, un check complet du matériel est effectué.
Les DVA (détecteur de victimes en avalanche) pelle et sonde sont distribués et vérifiés comme il se doit en position émission et réception.
-Les baudriers lors des descentes sur glacier sont eux aussi vérifiés et installés.
-Les peaux de phoque sont collées sous les skis de randonnée. Les couteaux ainsi qu’une petite bouteille d’eau et une petite collation sont glissés dans le sac à dos.

Nous sommes prêts à partir…

Le ski de randonnée plaisir

Rassurez-vous, malgré toutes ces notions de sécurité indispensables, une journée en ski de randonnée reste un incroyable moment de bien-être. Découvrir les joies de la montagne, liées au goût de l’effort et au plaisir de la glisse; partager et s’émerveiller à chaque pas.

Nous partons donc en vue d’un sommet et arpentons les alpages enneigés en pratiquant des conversions.  La conversion est un demi tour effectué skis aux pieds. Elle nous permet de tracer un  itinéraire qui soit le moins raide possible.

Nous nous élevons ainsi dans un rythme détendu, tout en parlant et appréciant les paysages.

Quelle que soit l’évolution et le niveau du groupe, une pause déjeuner est prévue. Nous prendrons le temps si le soleil et l’absence de vent nous le permettent, de déguster un petit casse-croûte. Tout en contemplant les sommets, nous échangerons sur les grands principes de la haute montagne.

Prêts pour la descente descente ?

Le Ski de randonnée pour monter oui mais surtout pour descendre

Nous arrivons enfin au sommet après quelques arrêts photo, boissons et vivres. Il n’est plus belle récompense que celle gagnée à la sueur de son front.
Il est temps de se couvrir et de décoller les peaux pour les glisser dans le sac.
Les fixations et chaussures vont être verrouillées pour la descente.

Votre guide va prendre le temps de lire le terrain afin de vous faire profiter des plus belles neiges, des meilleures conditions.

Attention : l’or blanc a déjà fait bien des victimes. Il s’agit avant tout de descendre sur un itinéraire loin des dangers. La sécurité avant tout.
Vous allez pouvoir skier, vibrer, ressentir l’ivresse de la vitesse dans des pentes vierges.

ski de randonnée : comment améliorer votre technique ?

L’avantage d’être en effectif réduit permet au guide de faire du cas par cas.
Il pourra en cours de descente vous donner des conseils susceptibles, d’améliorer encore votre technique.

Quand le ski de randonnée rime avec convivialité

Une fois la descente achevée, nous retournons aux voitures. Il est temps de se déséquiper et de se rendre dans un petit troquet pour boire un chocolat chaud ou la bière des sportifs.
Un moyen de faire durer encore un peu cette journée de rêve et de débriefer sur le choix de l’itinéraire et qui sait : les projets du lendemain.

Le ski de randonnée un milieu où les apparences sont trompeuses

En ski de randonnée, des consignes de sécurité sont données avant même de s’élancer : distance de sécurité, respect des itinéraires choisis par le guide. En effet, partir au cœur des espaces naturels n’est pas sans danger. Des risques d’avalanches aux crevasses sur glacier peuvent être de vrais pièges pour un skieur amateur.

C’est aussi la raison pour laquelle vous êtes encadrés par un professionnel.

Le guide possède tout le matériel indispensable en cas d’incident : corde et kit de secours ainsi qu’une radio en liaison avec les gendarmes de haute montagne et trousse de secours. Boussoles et cartes ainsi qu’un GPS.

Selon l’itinéraire prévu vous serez vous-même équipé d’une radio en liaison avec votre guide.

Toutes les journées sont différentes car le guide imaginera de nouvelles descentes en fonction des conditions du moment.

 

 

 

 

Il existe un nombre incalculable d’itinéraires de ski de randonnée dans les Hautes Alpes. Il est donc facile de combiner niveau du groupe et conditions pour vous proposer une sortie optimale.
Quelle que soit la discipline de glisse que vous pratiquez, votre guide adaptera toujours la sortie :
-Moins de passages plats ou trop longtemps en dévers pour les snowboardeurs qui désirent découvrir le splitboard.
Ce snowboard, spécialement conçu pour le ski de randonnée,
se divise en 2 planches semblables à des skis au-dessous desquelles nous collons les fameuses peaux de phoque.
-Des itinéraires adaptés au niveau et aux attentes du groupe : faibles dénivelés, pentes douces, loin des risques d’avalanche
-Des journées de sensibilisation à la recherche DVA; ces appareils dont vous êtes équipé et qui vous permettent de retrouver une victime en cas d’avalanche.

LE PRÉSENT PUR

Une course en montagne n’est pas un exutoire, un simple moyen d’aller se défouler. On ne fuit pas en montagne sinon on se tue. On va se retrouver pour revenir vivant. Partir loin des foules, dans des milieux sauvages et vierges, c’est un peu comme un voyage dans le désert.
On ne revient jamais le même.
Au delà de la découverte d’un espace préservé, c’est avant tout de soi que l’on apprend, dans sa virginité profonde. Sa rudesse dans l’effort, sa capacité à se battre dans les moments de fatigue ou de difficulté.

C’est se remettre en question et s’accepter un peu plus. Se rendre compte que s’il est chose à conquérir, ce ne sont ni le sommet, ni la montagne, mais son esprit et ses croyances.
Apprendre le goût de l’effort, le partage. L’esprit d’équipe qui saura s’adapter au rythme du plus faible pour peut-être atteindre le sommet…Ou pas.
Savoir faire demi-tour justement, malgré les tentations et au vu des dangers que la montagne transpire.
Emprunter au mieux ses courbes et y laisser sa trace. Créer son propre chemin est une chose peu banale. Le seul que l’on construit ne s’écrit pas sur une carte, ne se trouve pas sur un plan ou dans le doigt pointant d’un touriste de passage.
Non, là on trace son chemin comme on dessine sa vie. On fait de notre mieux et pour le bien de tous. Libre malgré les obstacles. Pas à pas continuer d’avancer sans jamais être sûr mais garder à l’esprit que peut-être il faudra renoncer.

Finalement, se retrouver à prendre des décisions, tenir des objectifs, s’adapter dans l’instant pour rectifier, corriger une erreur. Ne pas s’enfermer dehors, dessous. S’aveugler à la lueur de l’or blanc, pour une convoitise qui mettrait un chapeau pointu sur l’î du mot bêtise, un voile blanc posthume sur l’audace déraisonnée.
C’est toucher le ciel et vivre la victoire comme un soleil, être là si haut, si fier.
Être  un instant soleil et se l’inscrire sur le blason de l’estime de soi. C’est se savoir capable, c’est devenir plus fort et s’en griser en toute légitimité.
Reconnaitre face à face avec soi-même que la vie n’est pas si dure, que ça vaut encore le coup, malgré les emmerdes les embrouilles et ce monde qui marche bientôt à l’envers.

C’est se dire qu’il faut rentrer, surenchère en péril et s’appliquer encore car tant qu’on n’est dehors on est pas rentré chez soi.
Pas d’excès de confiance, pas de dopage à la suradrénaline. Vivre encore cette précieuse désescalade, cette longue glissade. Ce retour à la caverne avec le feu que l’on mettra dedans.
C’est se savoir chanceux, sans oublier qu’on l’a aussi décidé. C’est rentrer chez soi pour le partager avec soi, avec toi et se dire qu’il est des jours merveilleux quand on ouvre les yeux.

Les rendez-vous sont fixés en fonction de votre lieu d’hébergement et des sommets convoités.

Nous co-voiturons dans la mesure du possible.

L’heure de rendez-vous dépend de la période de l’hiver et des températures du moment.

A voir la veille pour le lendemain directement avec le guide.

L’équipement pour la sortie : 

Les DVA : Détecteurs de victime en avalanche, pelle et sonde est fourni par le guide.

Le guide en ski de randonnée porte et fourni tout ce attrait à la sécurité :
– radio
– trousse de secours
– corde et kit de glacier si besoin.

Il peut fournir selon les sorties :
– baudrier
– crampons
– piolet

  • 2 paires de gants légères et chaudes
  • un doudoune en fond de sac
  • une mini pharmacie personnelle avec : compid/pansement/anti douleur type doliprane.
  • un cache cou (bœuf)et bonnet/casquette.
  • lunettes de soleil et crème solaire.
  • une bouteille d’eau et un petit encas pour les petites fatigues.
  • un casse croute si la sortie prévu est longue. A voir avec le guide.

Les meilleurs liens

Le bulletin des risques avalanche
LE BRA

 

 

 

Le plus complet des bulletins Hautes Alpes.
La station Nivose

Sur le ton de l’humour, dans la vidéo qui suit, votre guide prend un accent hautement ou profondément savoyard, pour vous apprendre la fameuse : conversion en ski de randonnée.